trafic satellites - Réseau des Emetteurs (Français)du Finistère

Logo du REF-29
Aller au contenu
Documentations
<
 
>
Le trafic radioamateur via satellite par F5ZV
 
Retour au menu : Le trafic - Index général
 
Dés le début des années 60 les radioamateurs se sont tournés vers l'espace pour élargir leur champ d'expérimentation. Un satellite de 4,5 kg équipé d'une balise et baptisé Oscar-1 (Orbiting Satellite Carrying Amateur Radio), fut lancé en décembre 1961. Les satellites suivants, conçus et réalisés sous l'égide de l'AMSAT, organisation mondiale qui coordonne les actions des associations nationales dans ce domaine, ont emporté des répéteurs permettant aux amateurs du monde entier d'échanger des messages en SSB, CW, FM, Packet-radio... Nous ne verrons ici que les bases du trafic amateur via satellite en CW ou SSB.
A écouter : Le son des différentes modulations
 
Principe
 
Le satellite se comporte comme un relais situé à une altitude de plusieurs centaines de kilomètres mais se déplaçant en permanence à très grande vitesse. Cette dernière particularité provoque les phénomènes suivants :
- la fréquence de retransmission varie à cause de l'effet Doppler-Fizeau
- le satellite tourne sur lui-même provoquant une rotation de polarisation de l'onde rayonnée.
- Le satellite n'est pas toujours visible et la direction des antennes doit être corrigée en permanence.
 
L'équipement nécessaire pour le trafic via satellite
 
Un transceiver classique peut suffire pour débuter mais un préamplificateur de réception sera nécessaire pour pouvoir trafiquer avec des signaux faibles. 10 à 20 watts sont suffisants dans la majorité des cas et il faut éviter une PAR trop importante. Le récepteur et l'émetteur devront pouvoir travailler sur deux bandes en même temps, 29/144 ou 144/435 MHz.
Sur 10 ou 15 m l'antenne peut être un simple doublet horizontal bien dégagé. Par contre sur THF des antennes yagi à polarisation croisée sont la plupart du temps indispensables à cause des rotations de polarisation : 2x9 éléments sur 2m et 2x15 éléments sur 70cm. Les antennes devront pouvoir être réglables en site pour suivre le satellite dans le ciel. Mais il peut être possible de trafiquer avec seulement un réglage en azimut lorsque le satellite est bas sur l'horizon.
Pour orienter les antennes et prévoir les horaires de passage des satellites un ordinateur équipé d'un programme de calcul est presque obligatoire. Certains programmes fonctionnant sous DOS (Instant-Track, par exemple) se contentent d'un simple 486.
 
Procédure de trafic
 
Pour débuter on aura intérêt à se familiariser d'abord avec les particularités évoquées ci-dessu en faisant de l'écoute. Pour cela :
- installer un programme de calcul dans l'ordinateur
- récupérer les éléments orbitaux récents (moins d'un mois) sur le réseau packet, Internet
- initialiser le programme à l'aide de ces paramètres (procédure dépendant du programme).
- faire un choix de satellites en fonction de leur mode de fonctionnement, classe d'émission, état de fonctionnement (voir bulletins de l'AMSAT). Voir liste réduite des satellites actuellement opérationnel en phonie/CW.
- examiner les heures de passage, la visibilté, la zone de couverture des satellites retenus.
- à l'heure H orienter l'antennes, régler la station sur le mode et la bande concernée et chercher à entendre la balise du satellite. Noter le décalage de fréquence du à l'effet Doppler qui dépend à la fois de la vitesse relative du satellite et de la fréquence du signal. Sur la bande 70 cm le décalage peut atteindre 10 kHz (3kHz su 2 m). Retenir que la fréquence augmente quand le satellite se rapproche et diminue quand il s'éloigne.
- Compte tenu des bandes de fréquence d'entrée et de sortie du satellite, choisir une fréquence libre en réception et envoyer un signal sur la fréquence d'entrée correspondante. On cherchera à entendre son propre retour aux alentours de la fréquence théorique.
- Faire des messages brefs, passer le QTH-locator plutot que la ville.
Signaux entendus sur RS13, bande 2m, le 05/05/2002 vers 2045 UTC : la balise et la télémétrie - une station en télégraphie - une station en SSB.
 
modes de fonctionnement
 
Le tableau suivant donne les différentes combinaisons de bandes amateurs utilisées par les satellites.

Le code de la colonne P3D est formé des deux lettres désignant les bandes de fréquences utilisées pour la voie montante (première lettre : "uplink") et descendante (deuxième lettre : "downlink") pour les satellites de type "phase 3D". Il est destiné à remplacer l'ancien code de la colonne "Mode". On rencontre aussi le mode JA (analogique) et JD (digital).
La codification des bandes amateurs et les limites des sous-bandes réservées au trafic via satellite sont résumées dans le tableau qui suit :

Nota: Ce chapitre est une reproduction exact du site de F5ZV

Secrétariat: SPÉNARD MARIO
LIEU DIT KERLIJOUR -  29140 MELGVEN (FRANCE)
Joindre par email : ve2svf(at)gmail.com
logo REF-29
Antenne yagi
emeteur
Retourner au contenu